Pose de prothèses mammaires à Montréal

Dr Michel Alain Danino: intervention de mammoplastie à Montréal

L'augmentation mammaire consiste en la pose d'implants mammaires, c’est-à-dire des prothèses en silicone ou remplies de sérum physiologique. L’intervention vise à accroître le volume de la poitrine et favorise très souvent la confiance en soi de la patiente.


Mise en place des prothèses

L’opération se fait sous anesthésie générale, grâce à une incision placée dans le sillon situé sous le sein. Deux positionnements sont possibles :

prémusculaire : les prothèses sont placées directement devant les muscles pectoraux
rétromusculaire : les prothèses sont placées plus profondément, derrière les muscles pectoraux.

En cas de seins tombants et d’aréoles basses, Dr Michel Alain Danino pourrait réduire l’enveloppe cutanée du sein afin de le faire remonter. Cette procédure se nomme la mastopexie. La résection de peau sera alors synonyme de cicatrices plus importantes.

Drain

Le chirurgien pourrait décider de mettre en place un petit drain destiné à évacuer le sang qui pourrait s’accumuler autour des prothèses.

Prothèses

Les implants mammaires sont actuellement composés d’une enveloppe constituée d’un élastomère de silicone et d’un produit de remplissage. Il existe deux catégories de prothèses : les pré-remplies, dont les différents volumes sont fixés par le fabricant, et les implants gonflables, remplis par le chirurgien qui en choisit le volume.

Les implants pré-remplis de gel de silicone de nouvelle génération

Utilisé depuis plus de 40 ans, ce type d’implant a une consistance très proche de celle d’un sein naturel.

Les implants pré-remplis sont composés de gel de silicone souple et entourés d’une enveloppe étanche en élastomère de silicone.

Ces enveloppes ont bien évolué : aujourd’hui, leur paroi est beaucoup plus solide et a une résistance à l’usure très supérieure. Les gels de silicone, quant à eux, ont maintenant une plus grande diversité de formes, ce qui permet une adaptation personnalisée à chaque patiente. Ainsi, en plus des prothèses rondes « classiques » sont apparus des implants dits anatomiques, faits en forme de goutte d’eau.

Les autres types d’implants

Au Canada, les patientes ont également le choix d’une prothèse en sérum physiologique, c’est-à-dire en eau salée. Ces implants peuvent être pré-remplis en usine ou « gonflés » par le chirurgien durant l’intervention. Plus liquides, ils ont donc une consistance moins naturelle et forment beaucoup de plis qui sont parfois perceptibles au toucher ou même visibles. Cependant, ils sont beaucoup plus faciles à remplacer dans le cas d’une opération ultérieure que les prothèses en gel de silicone.

Après l’intervention : les suites opératoires d’une mammoplastie

Après une augmentation mammaire, la patiente peut ressentir une douleur, surtout dans les premiers jours. Votre chirurgien prescrira un traitement antalgique qui vous aidera à tolérer la sensation de tension, le gonflement, les ecchymoses et la gêne à l’élévation des bras. Le premier pansement est retiré après quelques jours et remplacé par un pansement plus léger. La plupart du temps, les fils de suture sont internes et se résorbent d’eux-mêmes. Sinon, ils seront retirés au bout de quelques jours. La période de convalescence dure de 5 à 10 jours. Il est conseillé d’attendre au moins un mois, préférablement deux, pour reprendre une activité sportive.

Le résultat

Après deux à trois jours, vous pourrez apprécier un résultat définitif. Ce n’est qu’après ce laps de temps que les seins retrouvent leur souplesse et que les prothèses se stabilisent. De façon générale, les cicatrices sont très discrètes et la patiente voit une nette amélioration du volume et de la forme de sa poitrine, ce qui se traduit par un élan psychologique bénéfique.

Une asymétrie, une trop grande fermeté, un aspect un peu artificiel ou une perceptibilité désagréable peuvent être observés. En cas d’insatisfaction, discutez avec Dr Alain Danino à sa clinique privée de l’Île-des-Sœurs, qui pourra éventuellement vous faire bénéficier d’une chirurgie corrective.

Les complications envisageables

Une mammoplastie est une intervention chirurgicale, elle comprend donc une certaine part de risques qui relève de l’anesthésie ou du geste chirurgical.

Ces phénomènes peuvent survenir suite à l’opération :

  • Épanchement léger ou sérieux : accumulation de liquide lymphatique autour de la prothèse
  • Hématome : accumulation de sang autour de la prothèse
  • Infection : infection tardive « à bas bruit », micro abcès ou choc toxique staphylococcique
  • Nécrose cutanée
  • Anomalies de cicatrisation
  • Altération de la sensibilité
  • Galactorrhée/épanchements lactés : sécrétion de lait avec parfois une collection du liquide autour de la prothèse

Risques spécifiquement liés aux implants :

  • Formation de plis ou de vagues
  • Coques : raffermissement du sein ou constriction parfois gênante qui aboutit parfois en déformation visible
  • Rupture due à l’usure
  • Malposition ou déplacement
  • Rotation
  • Déformation de la paroi thoracique
  • Sérome tardif péri-prothétique, ou épanchement tardif

Contactez le Dr Danino pour une consultation au sujet d'une mammoplastie.

Tous droits réservés Dr Michel Alain Danino 2017 - Mention légale
Création de

Mention legale